Marine Le Pen participera au prochain "happening" des Femen

1 octobre 2015

Passage en mode "Gorafi".

Marine Le Pen participera au prochain "happening" des Femen. « L'important n'est pas d'où nous venons, l'important est où nous voulons aller ensemble », s'est-elle justifiée, reprenant la formule de Max Gallo soufflée par Florian Philippot.

« Les militantes du mouvement Femen ont fait la preuve de leur courage et de leur lucidité en dénonçant la tenue d'un meeting islamiste à Pontoise, organisé avec la complicité de l'oligarchie politico-médiatique », a expliqué la présidente du Front national. « Elles auraient même toute leur place au sein du Rassemblement Bleu Marine », a-t-elle poursuivi.

Céline Pina sera-t-elle de la partie, elle aussi ? « Elle hésite à se dépoitrailler », regrette Marine Le Pen. « Mais en politique », a-t-elle martelé, « il faut savoir donner de sa personne ». « C'est cela, être une femme d'État », confirme un jeune militant frontiste. « Angela Merkel s'est laissé photographier les seins à l'air. Voyez jusqu'où cela l'a menée... Pour le plus grand bénéfice de l'Allemagne, et le malheur de la France... Marine, c'est un peu la Jeanne d'Arc des temps modernes, elle est de la même trempe que la chancelière ! » Dont acte.

En dépit du différend l'opposant à sa fille, Jean-Marie Le Pen lui-même aurait joué les entremetteurs. « Les Femen vont balader leurs gros nichons dans les églises, mais elles ne vont jamais dans les mosquées ni dans les synagogues », avait-il regretté à l'hiver dernier. En effet, pourquoi les chrétiens seraient-ils les seuls en profiter ? Approchées par le vieux Menhir libidineux – et jalouses, peut-être, de l'intérêt qu'il porte à la sculpturale Nabilla –, les "sextrémistes" lui auront donc prêté une oreille attentive. On comprend mieux, désormais, pourquoi Marine parlait de son père comme de la « petite Femen » du FN : c'était en fait leur ambassadeur !

Les modalités de cette prochaine manifestation "topless" restent tenues secrètes. Au préalable, cependant, Marine Le Pen devrait apparaître à la "une" de Playboy. « Il faut préparer la France à cette vision d'horreur », reconnaît Louis Aliot. Cette précaution suffira-t-elle à tempérer les inquiétudes qui s'expriment au sein du parti ? « On va rendre la France frigide », s'alarme un transfuge des Identitaires, pourfendeur du « grand remplacement ». « C'est encore un coup du funeste Philippot », dénonce un cadre issu de la "veille garde" du FN ; « avec ses potes homos », nous dit-il, « il espère rafler les voix des lesbiennes qui mouillent à la vue des camionneuses ».

« Pas du tout ! », s'insurge Gilbert Collard. « Bien au contraire », précise-t-il, « il s'agit d'un signal envoyé à La Manif pour tous » : « Marine respecte les traditions initiées par sa mère », explique l'avocat ; « c'est l'expression de notre attachement aux valeurs familiales ».

Affaire à suivre.

NB – Les citations de Max Gallo et de Jean-Marie Le Pen sont authentiques, ainsi que celle de Marine Le Pen parlant de la « petite Femen » du FN (ce sont les seules).

Mise à jourLe Monde dit à peu près la même chose que nous : « En s'attaquant frontalement à la religion musulmane, les Femen n'attisent-elles pas la flamme xénophobe du Front national ? », se demande notre consœur Catherine Vincent. L'accès à son article est payant, mais on devine que son propos à elle est à prendre au sérieux – du moins est-il censé l'être !

A priori, les Blancs sont d'une intelligence supérieure

30 septembre 2015

A priori, les Blancs sont d'une intelligence supérieure. La preuve avec Nadine Morano ?

Dans le numéro de L'AF2K bouclé la nuit dernière, à paraître demain (1er octobre 2015), la page centrale est consacrée aux parodies et autres détournements faisant le bonheur des réseaux sociaux... Cela donne des idées !

Au passage, rendons à César... Si Nadine Morano prétend s'inspirer du général De Gaulle, à la faveur d'une citation rapportée par Alain Peyrefitte (et seulement par lui...), peut-être Henry de Lesquen a-t-il contribué à jouer les entremetteurs.

« C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. »

Le président de Radio Courtoisie le répète à longueur d'antenne, prenant un malin plaisir à imiter la diction du général De Gaulle !

Mais pourquoi s'obstiner à manier un terme nourrissant tant d'ambiguïtés, sinon dans le but délibéré de les entretenir ? Sans doute les mots ont-il changé de sens. Mais n'en déplaise aux réactionnaires, tout n'était pas mieux avant.

NB – À lire sur le site de Sciences et Avenir : « Le concept de race peut-il s'appliquer aux humains ? »

Macron président !

26 septembre 2015

Des citoyens de gauche comme de droite, issus de toute la France, désireux non pas de battre un parti au profit d'un autre, mais de servir leur pays, s'engagent pour le redressement national.

Pour le redressement national, Macron président !

Trop, c'est trop : ras-le-bol de l'immobilisme et du sectarisme ! De déclarations en déclarations, Emmanuel Macron est devenu le héraut inespéré d'une politique de redressement national.

Il s'en est pris au carcan des trente-cinq heures, et le voilà qui propose d'assouplir les rigidités du marché du travail.

Il ouvre, en fait, la voie vers une société de libertés : accroissement des responsabilités offertes à chacun, réhabilitation de la négociation au sein des entreprisses, nouvelles perspectives d'emploi...

Faut-il énumérer, outre les trois cent huit articles de sa loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, les plus notables de ses déclarations rompant avec l'immobilisme et le sectarisme ?

En octobre 2013, dans un entretien à Mediapart, il invite à « revisiter un des réflexes de la gauche, selon lequel l'entreprise est le lieu de la lutte des classes et d'un désalignement profond d'intérêts » ; constant que « la société statutaire où tout sera prévu va inexorablement disparaître », il appelle à réagir en conséquence, afin de donner « la possibilité aux individus de faire face, même aux coups durs ».

En janvier 2015, dans un entretien aux Échos, tandis que les professionnels de la politique se satisfont manifestement du chômage de masse, incitant la population à la résignation, il déclare qu'« il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires ».

En juillet 2015, dans un entretien à l'hebdomadaire Le 1, il observe qu'« il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent » ; « dans la politique française », explique-t-il, « cet absent est la figure du roi » dont il « pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort ».

Sans parler de sa dernière sortie, aussi courageuse qu'inattendue, sur le statut de la fonction publique...

Bravo, mille fois bravo ! Des ministres ont été écartés pour bien moins que cela. La démagogie passéiste n'est plus supportable. Si l'on veut sauver la France du désastre, il faut s'appuyer sur Macron. Si l'on veut dépasser les clivages partisans, cela peut se faire avec l'aide de Macron.

Nous appelons à ce qu'il reste au gouvernement, qu'il en prenne même la direction, puis qu'il succède au président de la République à la tête de l'État. Ce serait "le" signal positif, indispensable, pour enfin changer durablement de cap, revenir à des positions saines pour toute la France.

Pour la France, Macron président !

Source : www.macron-president.fr (il s'agit d'une réponse au manifeste appelant à la démission d'Emmanuel Macron apparu quelques heures plus tôt).

Où sont les femmes ?

17 avril 2015

Les amateurs de bagnoles devront apparemment s'y habituer : dans les salons comme sur les circuits, les hôtesses aux tenues affriolantes vont se faire moins nombreuses.

Les Chinois sont pudibonds. De fait, les hôtesses seront, paraît-il, bannies du salon automobile de Shanghai, qui ouvrira ses portes mercredi prochain, 22 avril 2015. Ses organisateurs auraient demandé aux exposants « d'éviter d'amener des show girls, mais plutôt des conseillers commerciaux seniors habillés correctement », comme le rapporte Caradisiac. Les traditions se perdent. Y compris sur les circuits. « Vous ne verrez plus aucune grid girl sur la grille de départ », a annoncé Gérard Neveu, président du championnat du monde d'endurance (WEC). « Ce sera le cas dans toutes les courses que nous organiserons », a-t-il prévenu. « Pour moi », s'est-il justifié, « c'est du passé » : « les conditions des femmes sont quelque peu différentes maintenant ». Et pourtant... le septième volet de Fast and Furious cartonne toujours au cinéma !