Laïcité : Roland Ries dément les accusations de l'Agrif

20 avril 2011
Article publié dans L'Action Française 2000

Des propos prêtés au maire de Strasbourg ont déclenché un tollé sur la frange la plus "réactionnaire" de la Toile.

L'Agrif part en croisade contre l'"allahicité" – un concept en vogue dans la blogosphère catholique, censé désigner la « synthèse dialectique de l'islam et de la laïcité ». L'association présidée par Bernard Antony vient de créer un prix qui en récompensera chaque année « un grand penseur ou poète ». Pour 2011, ses foudres se sont abattues sur Roland Ries, sénateur PS du Bas-Rhin et maire de Strasbourg.

Selon un communiqué de l'Agrif, « à des parents d'élèves qui lui demandaient pourquoi on servait à leurs enfants des menus halal dans les cantines scolaires de Strasbourg et pas de repas maigre par exemple avec du poisson le vendredi », M. Ries aurait répondu : « Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson par respect pour la laïcité. »

Moult blogueurs se sont emparés de cette annonce. Néanmoins, si l'on excepte un article publié par Causeur (le site d'Élisabeth Lévy), seule la frange réactionnaire de la Toile semble l'avoir diffusée. Cela pourrait expliquer le silence du maire de Strasbourg, qui se refuse, pour l'heure, à réagir par communiqué. Il n'en dément pas moins les accusations de l'Agrif : ces propos sont « totalement contraire à ses convictions », nous a confié l'un de ses collaborateurs.

Quant aux repas servis dans les cantines de Strasbourg, ils garantiraient effectivement aux élèves musulmans la possibilité de manger halal tous les jours – et cela depuis plus de dix ans. En revanche, du poisson ne figure pas toujours au menu le vendredi. Mais un repas végétarien est proposé quotidiennement. « Les catholiques y trouvent leur compte », nous a-t-on assuré. Sans doute l'Agrif ne sera-t-elle pas de cet avis !

NB - La réacosphère a beau se targuer de verser dans la "réinformation", elle a fait écho au communiqué de l'Agrif sans témoigner d'un esprit critique manifeste. Au point que nous sommes peut-être les premiers à signaler la réaction du maire de Strasbourg – qu'il a certes fallu solliciter. Si les accusateurs n'ont pas d'autre preuve à agiter que la bonne foi supposée d'une mère de famille, alors l'attribution de leur "prix" relève d'une mascarade dérisoire, dont la publicité donne à réfléchir sur l'influence de la Toile.

Un commentaire pour "Laïcité : Roland Ries dément les accusations de l'Agrif"

  1. Claude Courouve

    Le 7 décembre 2014 à 13 h 46 min

    À la suite d’un communiqué de l’Agrif et d’un article de François Miclo dans Causeur, il a circulé cette « info » sur facebook et AgoraVox :

    “Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson le vendredi par respect pour la laïcité."
    Roland Ries, sénateur-maire (PS) de Strasbourg,

    DÉMENTI : "En réponse à votre message [le mien entre autres], Roland RIES tient à faire savoir qu’il n’a jamais tenu les propos que certains, pour lui nuire, lui ont prêtés.

    Les menus de la restauration scolaire se répartissent de la façon suivante :

    De la viande halal est effectivement régulièrement servie, cette option étant ouverte aux parents des rationnaires lors de l’inscription ;

    Lorsque de la viande de porc est servie, il est proposé un substitut protéinique, ce qui permet de répondre notamment à la situation des enfants de confession juive ;

    Il est proposé tous les jours un menu végétarien, lequel peut être systématiquement retenu, ou pris à l’occasion de jours particuliers (notamment période de carême) ;

    Enfin, un menu standard, sans aucune considération particulière, est proposé chaque jour, et retenu par la très grande majorité des parents.

    Le principe de laïcité consiste à prendre en compte le fait religieux, bien évidemment pas à s’y soumettre, et ce quelque soit la religion concernée.

    C’est en ce sens que les quatre types de menu sont proposés au sein des restaurants scolaires de Strasbourg." (reçu le 3 mai 2011)

Laissez un commentaire